Comment soulager une épicondylite

Publié le : 30/04/2018 10:26:45
Catégories : Petites astuces pour votre mobilité

Joueuse de badminton

Cet article est rédigé à titre informatif. Il ne remplace pas la consultation de votre médecin et ne fait aucunement office de diagnostic. En cas de doute ou de besoin, veuillez prendre contact avec votre médecin ou votre spécialiste.

Une douleur s’est installée au coude et vous empêche d’effectuer vos tâches professionnelles ou vos activités sportives ?
Lorsque vous voulez serrer un objet pour le soulever, les douleurs deviennent plus importantes ?
L’épicondylite est une maladie qui se manifeste souvent dans un contexte professionnel ou sportif.
Une surutilisation provoquée par des mouvements répétés est souvent à l’origine de l’inflammation.

Les origines de l'épicondylite


Le coude est composé de 3 os : l’humérus, le radius et le cubitus. Ils s’articulent afin de permettre la flexion et l’extension du coude, mais également les mouvements de l’avant-bras (mouvement de rotation de la main. Paume de la main vers le haut et paume de la main vers le bas).

Ces mouvements importants des coudes et combinés aux facultés extraordinaires de nos poignet et de nos mains, nous donnent les possibilités d’exécuter nos activités sans même y penser.

Lors de notre quotidienne, il arrive que certains mouvements de rotation de l’avant-bras, ainsi que les mouvements de préhension soient trop répétitifs, menant à une surutilisation et à une inflammation dans la zone d’attache du tendon sur l’os.

Voici une petite liste non exhaustive des activités concernées :

  • La taille d’arbuste au sécateur.
  • Utilisation prolongée d’un tournevis
  • Les sports de raquette
  • Les sports de lancer
  • Travaux de force
  • Traumatisme (choc)

Epicondylite - structure anatomique

Que se passe-t-il lors d’une épicondylite ?

Pour simplifier, afin de faire bouger nos bras ou nos mains, nous utilisons plusieurs groupes musculaires plutôt complexes. Les muscles principalement concernés en cas d’épicondylite sont ceux qui permettent la flexion et l’extension du poignet.

Comme évoqué précédemment, une surutilisation provoquée par des mouvements répétitifs provoque des microtraumatismes menant à une inflammation à l’endroit où le tendon (en provenance du muscle) vient s’attacher sur l’os.

Si cela arrive encore et encore, l'inflammation est la conséquence. Elle provoque l'épaississement du tendon et une augmentation de la douleur inflammatoire.


 Comment soulager les douleurs d’une épicondylite ?


Dans le cadre d’un traitement d’une épicondylite, il faut être armé de patience. Cela reste long et laborieux.

Phase 1 :

Durant la phase aigüe de l’épicondylite, il est important de limiter voire même d’arrêter les mouvements provoquant les douleurs.
Des attelles de poignet ou des bandages de coude peuvent aider à limiter l’apparition des douleurs :

  • Les attelles de poignet permettent de maintenir le poignet dans une position de légère extension et de limiter les mouvements concernés tout en vous laissant la possibilité d’utiliser votre main. Mais restez raisonnable sur les mouvements de préhension, car ils ont également un rôle à jouer.
  • Les bandages pour épicondylite ou bracelet fonctionnent selon le principe inverse, votre poignet n’est pas immobilisé.
    La tension à l’endroit où le tendon s’attache sur le muscle est réduite, à l’aide de pelotes en silicones qui exercent une pression sur les muscles en amont, permettant ainsi de réduire les tensions sur l’insertion.

Epicondylite - Attelle d'immobilisation du poignet

Epicondylite - Bandage pour le coude EpiForce

Epicondylite - Baracelet pour le coude

Phase 2 :

Après le repos, place aux exercices d’étirements, de massages, et de renforcement. Afin de procéder aux exercices de manière judicieuse, prenez contact un cabinet de physiothérapie.

Cette étape ne doit pas être négligée !

Si vous souhaitez vous attaquer aux origines des douleurs et non simplement aux symptômes. Il est impératif de détendre la musculature de l’avant-bras étant donné que les tensions y sont trop importantes.

Phase 3 :

La reprise des activités !

Afin de prévenir une nouvelle réapparition ou une amplification des douleurs, il est nécessaire de recommencer les mouvements provoquant les douleurs de manière très progressive.

Il ne faut pas vouloir aller trop vite, sans quoi vous n’arriverez pas à vous sortir de cette spirale infernale.

Une fois la situation bien en main, dans les situations à risques, n’hésitez pas à utiliser un bracelet ou un bandage pour épicondylite. Ils permettront de diminuer préventivement les tensions sur la zone d’attache du tendon, vous aidant ainsi à éviter les récidivants.

Les exercices que vous avez appris lors de la phase 2 sont également à continuer sur le long terme.

Utilisation du bracelet pour épicondylite

Conclusion

L’épicondylite est à traiter sur le long terme et nécessite une modification de vos habitudes ou de vos activités.
Afin de venir à bout d’une épicondylite, il est nécessaire de passer par 3 phases distinctes :

  1. La mise au repos et/ou l’immobilisation des mouvements douloureux.
  2. Exercices d’étirements, de massage et de renforcement.
  3. La reprise des activités de manière humble et progressive en continuant vos exercices dans la durée.

Partager ce contenu