Comment se débarrasser des douleurs de talon en 4 étapes ?

Publié le : 11/08/2017 08:19:47
Catégories : Petites astuces pour votre mobilité

Douleurs au talon

Cet article est rédigé à titre informatif. Il ne remplace pas la consultation de votre médecin et ne fait aucunement office de diagnostic. En cas de doute ou de besoin, veuillez prendre contact avec votre médecin ou votre spécialiste.

Arrêté, les douleurs disparaissent et lorsque vous vous levez après une pause les douleurs s’accentuent lors des premiers pas ?

Pour réussir à vous en débarrasser, vous devez connaître votre adversaire.

Le plus souvent, les douleurs ressemblent à des brûlures. Elles sont plus fortes lorsque la musculature est froide et diminuent lorsque la musculature est chaude. Leurs origines se situent au talon et remontent le long de la voûte plantaire.

Les talalgies s’installent de manière progressive, des petits instants au début et définitivement par la suite.

Les origines du mal

A la recherche des origines

Les origines peuvent être aussi diverses que variées, mais c’est toujours un ensemble de facteurs qui sont à prendre en considération. En voici une liste non exhaustive :

  • Des activités particulières, plus intenses qu’à votre habitude.
  • Un changement de chaussure.
  • Un surpoids.
  • Le type de pied.
  • Votre âge.
  • Position debout prolongée.

Enfin, la liste peut être longue.

L’os du talon ou calcanéum est comme un pivot. D’un côté, c’est le tendon d’Achille, issu d’un muscle puissant, qui vient s’insérer sur le calcanéum. De l’autre côté, nous retrouvons l’aponévrose plantaire nettement moins puissante.

Lorsque votre musculature du mollet est trop courte, cela provoque un déplacement de l’os du talon. Ce léger changement d’axe peut provoquer avec le temps une inflammation qui s’entretient et se développe lors de vos déplacements.

De ce fait, l’épine calcanéenne n’est pas à l’origine de vos douleurs, elle est la conséquence de l’inflammation, on peut vivre avec sans problème !

Comment s'en débarrasser ?

Dossier confidentiel

Alors, sachez que c’est une tâche de longue haleine pour laquelle beaucoup de patience et d’humilité sont nécessaires.

Dans le cas où l’inflammation serait récente, elle sera plus facile à traiter. Dans le cas contraire, elle mettra plus de temps à vous laisser tranquille.

Étape 1 :

Identifier si possible l’origine de la douleur.

Depuis quand est-ce que j’ai mal ?

Ai-je changé ou fait quelque chose de particulier ?

Est-ce que je fais des activités physiques sans étirements ?

Ai-je récemment changé de chaussures ?

Étape 2 :

Réduisez la voilure !

Si vous faites du sport, vous devez DIMINUER votre activité de manière importante et la recommencer de manière très progressive.

Par exemple :

Avant :

Course à pied régulière : 4 x par semaine avec des distances de 5- 10 km / entrainement.

Après :

Cours à pied régulière : 1-2x par semaine avec des distances de 1-2 km / entrainement.

Passez au palier suivant uniquement si vos entrainements se passent à merveille et que vous ne ressentez aucune gêne. Cet exercice vous permettra d’apprendre à écouter votre corps.

Cela ne va pas vous plaire. Mais avancer de manière progressive va vous remettre sur pied plus efficacement que si vous forcez.

Dans le cas de figure où vous travaillez beaucoup debout, demandez à changer de poste ou trouvez des alternatives afin de réduire l’activité sur le talon.

Étape 3 :

Vous pouvez faire des étirements de manière progressive et des massages. Nous en avons choisi une sélection pour vous.

Avant de commencer, sachez que les étirements doivent se faire des deux côtés.

Forcer lors des étirements n'est pas utile et peut empirer votre situation. Faites-les en douceur de manière régulière. Le but n’est pas de se torturer !

Etirement mollet chaine postérieur

L’objectif de cet exercice est d’étirer les muscles du mollet ou de la chaîne postérieure.
  1. Mettez un pied en avant, tendez le genou au maximum.
  2. Tirez les orteils vers vous.
  3. Descendez progressivement la jambe opposée en gardant le dos bien droit, vous allez sentir une tension.
  4. NE FORCEZ PAS, c’est déjà suffisant !
  5. Faites la même chose de l’autre côté.

Étirement mollet avec la pointe du pied relevé contre un cadre

L’objectif de l’exercice qui suit est d’étirer les muscles de la plante du pied.
  1. Tirez les orteils vers vous et reposez-les sur le cadre de porte ou de la marche d’escalier.
  2. Avancez progressivement le genou, vous allez sentir une tension.
  3. NE FORCEZ PAS, c’est déjà suffisant !
  4. Faites de même de l’autre côté.

Rouler le pied sur une bouteille vide

Ici, vous allez masser la plante de vos pieds afin de détendre l’aponévrose plantaire.
  1. Organisez-vous une bouteille.
  2. Installez-vous confortablement sur une chaise.
  3. Posez la bouteille à plat et faites-la faire des aller-retour.

Étape 4 :

Une solution pour décharger l’insertion de l’aponévrose plantaire et pour absorber les chocs vous aidera à protéger les progrès que vous faites avec les exercices et réduira les irritations incessantes lors de vos déplacements.

Semelles orthopédiques

Spécialement adaptées aux mesures de vos pieds et à votre problématique, les semelles adaptées "Confort" sont l’un des meilleurs compléments pour rendre votre quotidien plus agréable. Efficace, même si votre talon vous torture depuis longtemps.

Semelle prete à porter ReduxHeel

Les semelles Redux Heel prêtes à porter sont spécialement conçues pour les douleurs de talon. Fines, elles se glissent dans passablement de souliers. Conviens aux douleurs modérées et installées depuis un certain temps.

Talonnette en gel pour talalgies

Les talonnettes ViscoSpot se glissent dans toutes vos chaussures. Elles déchargent l’insertion des aponévroses. Elles sont efficaces, en cas de douleurs récentes et occasionnelles.

Le mot de la fin

Voilà, vous connaissez toutes les étapes pour vous remettre sur pied !

L’essentiel à retenir est de freiner ses activités, faire des étirements, trouver un moyen complémentaire pour vous soulager dans votre quotidien et le plus important, avoir beaucoup de patience.

Une dernière chose avant que nous nous quittions : si vous avez souffert d’une talalgie, sachez que vous récidiverez. Quand est impossible à prédire. Pour éviter cette étape, écoutez votre corps et soyez réactifs. La prochaine fois, vous vous en débarrasserez plus vite !

Nicolas Siegenthale

Technicien orthopédiste

Markus Suter

Physiothérapeute

Partager ce contenu