Se débarrasser des douleurs d'avant-pieds en 4 étapes

Publié le : 11/08/2017 11:17:24
Catégories : Petites astuces pour votre mobilité

Zone douloureuse sous avant-pied

Cet article est rédigé à titre informatif. Il ne remplace pas la consultation de votre médecin et ne fait aucunement office de diagnostic. En cas de doute ou de besoin, veuillez prendre contact avec votre médecin ou votre spécialiste.

Avez-vous des douleurs sous l’avant-pied qui sont apparues de manière progressive et toujours plus intense ?

Souffrez-vous depuis un certain temps de l’avant-pied lors d’activités ou de positions debout prolongées ?

Lorsque vous ressentez de fortes brulures ou des sensations d’échauffements sous l’avant du pied, votre seule préoccupation est d’enlever vos chaussures au plus vite. Après cette courte session de refroidissement, vous pouvez remettre les chaussures pour un certain temps avant que vos douleurs ne réapparaissent.

Lorsque vous regardez sous vos pieds, vous pouvez peut-être observer sur toute la région de l’avant-pied une couche de peau dure appelée « hyperkératose». Ne vous inquiétez pas, on reviendra sur ces éléments un peu plus loin.

Vous retrouvez-vous dans ces brèves descriptions ? C’est que vous souffrez certainement d’une métatarsalgie ou communément appelé "des douleurs d’avant-pieds".

Les origines

Squelette du pied accentuation métatarsiens

L’hyperkératose statique 

Il s’agit d’un épaississement de la peau qui apparaît de manière localisée sur la zone douloureuse de l’avant-pied. D’aspect jaunâtre, circulaire et de taille petite à moyenne.

Cette formation se produit à la suite d’hyperpressions et de frottements continus

hyperkératose statique

L’hyperkératose dynamique 

Il s’agit d’un épaississement de la peau qui apparaît de manière diffuse sous une zone de pression et de frottement spécifique.

Elle recouvre plusieurs têtes métatarsiennes souvent jusqu'à la base des orteils. D'aspect jaunâtre, circulaire et de grande taille.

hyperkératose dynamique

Dans les deux cas, plus cette couche de peau dure (cornée) sera importante, plus les douleurs seront intenses et les sensations de brûlure seront vives. Elle apparaît dans 60 % des cas sous la 2e,3e et 5e tête métatarsienne.

Une fois traité à l’aide d’une lime ou d’une pierre ponce spécifique, on retrouve une sensation de mieux. Malheureusement, elle n’est que de courte durée, car cette couche cornée va se régénérer rapidement.

Hé oui ! Tant que vous n'aurez pas égalisé les pressions et les frottements, elles reviendront inévitablement !

L’équilibre de l’avant-pied doit être respecté afin d’empêcher ces symptômes d'apparaître.

Quelles sont les causes ?

N’oublions pas, les pieds sont la base sur laquelle le corps repose. Ils sont utilisés en permanence et doivent supporter des charges importantes dans des conditions difficiles.

La cause de vos douleurs n’a pas une origine unique, mais c’est un ensemble d’événements qui amène à la problématique connue. Voici une liste non exhaustive de facteurs qui peuvent influencer sur les métatarsalgies :

Le type d’activité et de travail :

Toutes les activités intenses telles que : la course à pied, le tennis, la marche, peuvent déclencher des douleurs d’avant-pied par surmenage. Nous pouvons constater le même phénomène pour les activités professionnelles : si vous marchez beaucoup avec de lourdes charges ou si vous piétinez, cela est un facteur d’influence important

Le type de chaussures :

La hauteur des talons, la dureté des semelles, le déroulement des chaussures. Tous ces éléments peuvent également affecter votre pied de manière positive ou négative.

Le type de pied :

Certains types de pieds ont une prédisposition aux métatarsalgies, conformément à leurs zones d’appuis.

À titre d’exemple, un pied plat, un pied creux ou un pied avec un hallux valgus aura un fonctionnement et des zones d’appuis différentes.

Des maladies :

L’arthrose, la goutte ou la polyarthrite rhumatoïde, vont également influencer sur vos pieds.

Le fonctionnement du pied.

Pour bien comprendre ce qui vous arrive, nous allons parler un peu de biomécanique.

Votre cycle de marche se compose d’une étape de balancement et d’une étape d’appuis. L’étape d’appuis peut se résumer en 3 phases distinctes.

Phase d’attaque :

Débute lorsque le talon touche le sol et se termine lorsque le pied repose sur le sol. En principe, cette phase est peu intéressante dans notre contexte.

Phase d’appui :

Il s’agit du moment où le centre de gravité bascule en direction de l’avant-pied, chargeant ainsi les têtes métatarsiennes. L’hyperkératose statique apparait dans cette phase à la suite d'un affaissement d’une ou de plusieurs têtes métatarsiennes ce qui provoque les douleurs sous les zones mises en cause.

Phase de propulsion :

Elle débute avec le décollement du talon et se termine par la propulsion de l’avant-pied essentiellement avec l’aide du gros orteil. L’hyperkératose dynamique apparait lors de cette phase, essentiellement dans le cas d’un affaissement ou d’une différence de longueur d’un métatarsien.

La ligne de charge.

Il s’agit des régions du pied par lesquelles votre poids se déplace lorsque vous marchez.

En temps normal, la ligne de charge passe comme indiqué en vert sur la figure.

Voici, quelques éléments qui peuvent influencer sur cette ligne de charge :

  • Une démarche antalgique afin d’éviter un point douloureux
  • Un hallux-valgus ou communément appelé: « oignon du gros orteil »
  • Une différence de longueur d’un métatarsien.
  • Après des fractures où des interventions chirurgicales, l’équilibre du pied peut être modifié.

Toutes les modifications qui interviennent sur cette ligne de charge, crée des répercussions sur les têtes métatarsiennes voisines en leur répercutant des pressions supplémentaires

Ligne de charge du pied

En outre, la ligne de charge et ses répercussions, il est aussi intéressant de prendre en compte l’équilibre du pied qui peut facilement être modifié.

À titre d’exemple :

À pied nu, nous pouvons observer une répartition des charges de la manière suivante: 60% sur l’arrière-pied et 40% sur l’avant-pied.

Avec 1 cm de talon, vous modifiez cet équilibre de manière importante à savoir : 50% sur le talon et 50% sur l’avant-pied.

Plus la hauteur de talon sera importante, plus le poids de votre corps se déplacera sur l’avant-pied. Ce dernier n'étant pas prévu pour supporter de telles charges, il va rapidement se fatiguer.

répartition des charges au pied

Que se passe-t-il à l’intérieur de votre pied ?

En temps normal, l’avant-pied est légèrement arqué.

Malheureusement, avec le temps, l’usure et les contraintes que nous lui infligeons, la voûte transverse peut s’affaisser partiellement ou totalement.

L’affaissement de cette voûte va créer des zones d’hyperpressions et de frottement sous les têtes métatarsiennes. La peau ne supportant pas longtemps ces nouvelles pressions, elle va s’épaissir en créant une couche de peau dure (cornée), responsable partiellement des sensations douloureuses.

états voûte transverse

Que puis-je faire pour améliorer ces douleurs ?

Plan

Étape 1 :

Identifiez le type qui vous concerne, hyperkératose statique ou dynamique?

Depuis quand êtes-vous sujet à ces gênes ?

Une paire de chaussures ou une activité en particulier est-elle concernée par l’apparition de ses sensations ?

(Chaussures de marche, de ville, ballerine, vélo, etc..)

Étape 2 :

A l’aide d’une lime à durillon ou d’une pierre ponce, frottez la région concernée lors de votre bain. 

Diminuer progressivement l’épaisseur de cette couche de peau dure va permettre de vous soulager efficacement.

N’y allez jamais avec une lame ou un objet tranchant, vous risqueriez de vous blesser.

Étape 3 :

Temps que l’équilibre du pied ne sera pas rétabli, votre peau continuera à produire cette couche de protection, si désagréable. 

Pour réduire progressivement le taux de réapparition et pour soulager les douleurs engendrées, il est important de décharger les pressions et les zones de frottement en recréant les voûtes transverses.

Pour ce faire, les semelles orthopédiques sur mesures sont là pour vous servir. Leur efficacité se fera ressentir immédiatement lors des premiers pas.

Les pelotes ou barres rétrocapitales prendront appui juste derrière les têtes métatarsiennes afin de reconstruire les voûtes transverses. Ils déchargeront les zones de pressions et réduiront les frottements

Supports orthopédiques sur mesure "Raffinée"

Si vous recherchez le meilleur rapport entre efficacité et volume occupé dans vos souliers.

La solution idéale est : les semelles orthopédiques « Raffinées ».

Elle commence sous le talon pour finir juste sous l’avant du pied. Grâce à son traitement ciblé, elle est très fine et passe très facilement dans les chaussures élégantes.

semelle orthopédique: pelote sur base

Supports orthopédiques sur mesure

Besoin d’un soutien optimal ?

Les semelles orthopédiques  permettent de procurer un soutien identique aux paires précédentes, mais d’ajouter des corrections afin de décharger encore plus efficacement et spécifiquement les zones douloureuses.

semelle orthopédique sur mesure

Etape 4 :

Faites attention à votre type de chaussage !

Dans l’idéal, privilégiez dans chaussures avec un minimum de hauteur de talon et d’une largeur acceptable pour permettre au pied d’être à l’aise.

Une paire de chaussures avec un déroulement sera plus efficace et soulagera davantage votre avant-pied lors de vos activités.

Les chaussures trop souples (certes confortables) sont également à éviter, car elles vont accentuer l’effet d’affaissement de vos avant-pieds.

déroulement d'un chaussure

En conclusion

Les sensations de brulure ou d’échauffement sont avec un épaississement de la peau (corne) les signes classiques d’une métatarsalgie.

Nos pieds nous portent au quotidien et souvent dans des conditions difficiles. Avec le temps, l’usure et quelques influences biomécaniques, ils ont tendances à se fatiguer ce qui peut provoquer un affaissement de l’avant-pied (voûte transverse). Il s’installe sans que vous le remarquiez, l’affaissement devient désagréable puis douloureux.

L’hyperkératose présente dévoile des pressions inhabituelles cumulées à des frottements sous une ou plusieurs têtes métatarsiennes. Pour mettre fin à ce cercle vicieux, voici 4 étapes qui vous seront utiles :

  1. Définir les origines : depuis quand, des chaussures particulières, vos types d’activités ?
  2. Entretenir la couche cornée à l’aide d’une pierre ponce lors de votre bain
  3. Décharger les zones d’hyperpression à l’aide de semelles orthopédiques
  4. Faire attention à votre chaussage.

Si vous respectez ces quelques étapes, vous devriez observer des résultats positifs très rapidement. Dans le cas contraire, consultez votre médecin ou votre spécialiste.

Nicolas Siegenthale

Technicien orthopédiste

Partager ce contenu